Jeudi 13 octobre 4 13 /10 /Oct 09:52

Bonjour les gens.

 

L'aquagym, ça m'a toujours semblé être un sport de vieille fripée qui s'emmerde chez elle. Et pourtant ma mère en fait et elle est pas fripée. 

Au début de ma grossesse, je me suis renseignée sur les piscines qui proposaient ce genre de cours et j'en ai trouvé un qui m'a semblé très chouette : une fois par semaine, des sages-femmes des Bluets (maternité réputée pour ses manières douces et alternatives, comme la maternité des Fleurs, où j'ai accouché) se relaient pour animer un cours d'une heure dans une piscine pas très loin de chez moi. Comme ça se déroulait un soir après le boulot, ça tombait vraiment à pic. Un bon moyen de se détendre, d'évacuer le stress et de s'écouter.

J'ai commencé à quatre mois de grossesse. C'était tôt. Je n'étais entourée que de grosses grosses baleines… En fait, les exercices consistaient surtout à se mouvoir dans l'eau et à apprendre à respirer le mieux possible, et le plus profondément.

Il y avait différents exercices, bien entendu, mais un seul semblait vraiment indispensable, puisque TOUTES les sages-femmes insistaient pour qu'on le réussisse. Il s'agissait de se mettre entièrement dans l'eau, souffler doucement, vider ses poumons petit à petit, et se laisser tomber au fond de la piscine. C'est le type de repsiration que l'on demande de reproduire au moment des poussées à l'accouchement. Longue, régulière et maîtrisée. 

Je ne sais pas si ce sont mes origines bretonnes, mais dans l'eau je n'ai pas trop de problèmes et pour moi cet exercie, c'était vraiment fingers in the nose. J'ai été très surprise de voir que ce n'était pas le cas de tout le monde. Beaucoup de peur, d'appréhension chez certaines femmes. 

A la fin des cours, on faisait "la chenille". Une frite sous les jambes, on s'allonge et on accroche les pieds d'une autre femme, et ainsi de suite. Une fois toutes accrochées ainsi, la sage-femme attrape la première et nous balade doucement dans le bassin pendant une dizaine de minutes. Très très agréable. Mais uniquement si l'eau est suffisamment chauffée, parce que je me suis retrouvée une fois à grelotter. Mais cdans l'ensemble ce sont de riches moments, où l'on a de grandes chances de sentir son bébé bouger beaucoup. 

Malheureusement, ce cours s'arrêtait pendant l'été. Je l'ai donc suivi de 4 à 5 mois de grossesse, puis j'ai repris à 7 et demi (à mon tour grosse, grosse baleine). Pendant l'été, j'ai continué à effectuer les exercices dès que j'étais dans l'eau (mer ou piscine). 

Au moment de l'accouchement, j'ai perdu pied très souvent. J'ai eu beaucoup de mal à gérer ma respiration, qui devenait rapidement saccadée, peu efficace et qui risquait à tout moment de m'hyperventiler… Papa Oiseau a été très efficace pour me recentrer et retrouver le chemin de la bonne respiration. Et oui, c'était bien celle que j'avais appris à faire au fond de l'eau. Je me suis vraiment revisualiser dans l'eau. Ça m'a beaucoup aidé à pousser efficacement. Je peux même affirmer, je crois, que c'est la préparation, finalement, qui m'a le plus aidée pour le moment de la poussée.

Bref, malgré mes a priori de départ, c'est une préparation que je conseille vraiment. 

AAGJ001936.jpg

Ici pour voir les autres types de préparation.

Par la.maman.oiseau - Publié dans : Grossesse, etc.
Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

À propos de La Maman Oiseau…

  • La Maman Oiseau
  • : Une grosse dinde, un pigeonneau farci et une petite caille sont dans un nid.
  • Contact

Coup de cœur de piaf

❧ Le coup de cœur du moment 

Polaroid Girl

Ma Page sur Hellocoton  S'abonner à lamamanoiseau sur Twitter

bambinou_logo-badgejaime.jpg

la_maman_oiseau.jpg     

Dernières plumes

RSS

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés