Le poids des gants sous le pont des soupirs

Publié le par la.maman.oiseau

(Me souvenir de ceux de ma grand-mère. Petits, doux, usés.)

Ramener de Venise, par un mois de janvier glacial, un bébé et une paire de gants magnifique.

Ne plus jamais dissocier les gants du bébé. S'il arrive quelque chose aux gants, il arrivera quelque chose au bébé. 

Accoucher à l'automne suivant. Les gants sont au placard. Puis ils ressortent en janvier, à nouveau.

Les perdre une journée et me dire que le pire va arriver pour ma petite fille. Les retrouver le soir, ils m'attendaient sagement avec elle. Et ce soulagement idiot.

Puis, les ranger pour l'été, encore. 

Les mettre dans la valise du voyage en amoureux. Et les égarer bêtement dès le premier jour. Curieusement, ne pas me sentir triste, ni angoissée, ni inquiète. Ma fille va bien, je le sais.

 

Et ce poids qui s'est levé, enfin, avec les nouveaux gants. Une paire toute neuve, toute belle, qui ne contient rien que le geste qui lui est associé : un cadeau d'amour.

 

gant.jpg

Publié dans Sur mon sofa

Commenter cet article

Eve petite souris 05/12/2011 11:16

Quelle horreur ces superstitions foireuses qu'on s'impose...
Mais heureuse que tu sois capable de la dépasser celle-là!

la.maman.oiseau 09/12/2011 11:22



Oui, une de moins !



snana 03/12/2011 09:21

J'aime ces petits symboles, j'aime aussi savoir les dépasser. D'où vient cette phrase qui dit que s'il arrive quelque chose à ces gants, il arriverait quelque chose au bébé ?

la.maman.oiseau 09/12/2011 11:22



Ça vient de mon esprit débile. Et qu'il est bon de s'être débarassée de cette superstition idiote !



02/12/2011 23:46

Toi, t'as le don pour laisser des petits textes hyper émouvants comme ça, sans bruit, et quand on tombe dessus paf ! C'est beau, c'est doux, c'est tendre. (Pssst : tu me les montreras, tes
nouveaux, hein ?)

la.maman.oiseau 09/12/2011 11:21



Et toi tu as le don d'adoucir tout plein de choses. Comme ces nouveaux gants !